Poème du 17/12/2014

Je vois cette fenêtre, j’hésite a sauter,

Je vois ce balcon, pourquoi pas me pencher

Perché d’en haut et s’approcher du sol encore ?

Si ça simplifie-tout pourquoi causer autant de tord ?

 

Je les aime, et je t’aime, et parfois même je m’aime.

Mais ça ne me suffit pas. Réciprocité néfaste qui n’est qu’en apparence

L’illusion de la chose bien faite, terminée, qui pose tant de problème,

Qui, au fond de mon coeur, subi tant de souffrance.
Ce n’est pas par manque de persévérance

Que, derrière moi, tant de souffrance je traine.

Laisser un commentaire

Christelzimmermann |
Etrecultivet |
GDE ADELINA |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ✎passion de l'expressi...
| JOLOQP
| Labutteauxcitrouilles